#1 07-04-2018 21:53:05

Modérateur
Administrateur
Date d'inscription: 13-01-2011
Messages: 900

Une intrigante vision.

http://www.dieupentale.com/forum/uploads/thumbs/2063_p1030922.jpg   http://www.dieupentale.com/forum/uploads/thumbs/2063_p1030923.jpg
Intrigué par un impressionnant tas de copeaux au sol, il ma suffi de lever la tête pour admirer un joli trou
bien rond sur le tronc de c'est arbre, je n'ai pas réussi à voir qui était l'artisan de ce travail, mais je pense
au pivert, notre informateur sur la nature nous le confirmera ? Alors qu'à l'homme, il lui faut une chignole
et des outils pour travailler le bois lui avec simplement son bec, il creuse son trou pour y faire son nid.

Hors ligne

 

#2 08-04-2018 09:02:29

Yvette ISAAC
Membre
Date d'inscription: 15-07-2014
Messages: 29

Re: Une intrigante vision.

S'il faut une chignole ...c'est parce qu'on a oublié de nous munir d'un bec !!!

LOL!!

Yvette Isaac

Hors ligne

 

#3 09-04-2018 15:34:19

Marcel Bégué
Membre
Date d'inscription: 19-01-2009
Messages: 68

Re: Une intrigante vision.

Bonjour Hubert,
Les copeaux  qui jonchent le sol indiquent forcément une découpe par une action mécanique , je pense aux mâchoires d’un sanglier qui s’est acharné sur une branche à la recherche des larves  !!!!
Je pense pouvoir interpréter la formation du trou
Des insectes xylophages (qui se nourrissent du bois ) et xylocopes  (qui perforent le bois pour développer leurs larves ) habitent le cœur de l’arbre et se développent  au fil des jours en créant des plaies non cicatrisées, l’écorce n’assure plus de rempart face aux agressions.
D’après la photo les copeaux sont importants et ne proviennent pas du trou photographié, car  l’entrée est lisse et régulière , sans écharde  , mais  polie par les allées et venues des oiseaux cavernicoles (mésanges, étourneaux ).
Le pic-vert,  bien connu pour ses interventions sur les troncs creux peux agrandir les trous pour se loger .Il obtient une partie de sa nourriture au sol .Il lui arrive de tester la consistance d’un tronc d’arbre , coups de bec  répétés ,l’arbre  malade ou mort se comporte comme une caisse de résonance qui amplifie les sons  de sa percussion .
La nature nous réserve toujours des surprises , elle ne prévient pas !!!!
Merci de m’indiquer la localisation de l’arbre pour suivre tes observations

Hors ligne

 

#4 10-04-2018 21:06:53

H.Lacoste
Administrateur
Lieu: Dieupentale
Date d'inscription: 20-12-2006
Messages: 740
Site web

Re: Une intrigante vision.

Marcel Bégué a écrit:

Bonjour Hubert,

Merci de m’indiquer la localisation de l’arbre pour suivre tes observations

Merci Marcel de t’investir sur ce forum il est toujours agréable d'avoir un commentaire sur les discutions,
il est très regrettable qu'il ni en est pas plus pour dynamiser le site et le faire vivre gratuitement.
Je pense à toutes les associations qui ont chacune une rubrique ouverte, merci de participer.

Pour répondre à ta demande, la localisation de l'arbre, sur une (intrigante vision)
Sur le bord du canal, c'est le dernier érable avant (la cuvette ou le chemin de Paysset,)
C'est du charabia pour les nouveaux Dieupentalais(es), mais pour un vrai Dieupentalais
comme toi tu n'auras pas de difficulté pour le situer.

Hors ligne

 

#5 11-04-2018 16:48:25

Marcel Bégué
Membre
Date d'inscription: 19-01-2009
Messages: 68

Re: Une intrigante vision.

Après avoir vérifié sur le terrain, j'écarte l’intervention d’un sanglier car la forme et les impacts sur le bois, ne valident pas sa présence. J’ai déjà rencontré en forêt, des morsures profondes sur des végétaux et observé les empreintes laissées par l'animal. Les bois environnants ne portent aucune trace.
http://www.dieupentale.com/forum/uploads/thumbs/580_vegetaux2018.jpg
Tout naturellement c’est bien l’intervention d’un pic épeiche et non d’un pic vert qui est à l’origine de ce tapis de copeaux, mais comment ?
http://www.dieupentale.com/forum/uploads/thumbs/580_copeaux2018.jpg
Le couple formé en mars, va chercher un emplacement définitif et forer pour obtenir une entrée de 5 à 6 cm de diamètre et une profondeur de 30 à 40 cm. Dans notre cas, cet érable présente les meilleures caractéristiques, mais pourquoi ces copeaux ?
L’arbre qui est protégé par l’écorce a perdu son premier rempart, puis il y a des cernes de croissance, l’aubier , partie vivante , puis des cernes ligneux, durs, que l’oiseau a décortiqué pour occuper un volume habitable. Il détache des lamelles de bois et expulse les copeaux très fins , retrouvés au pied de l’arbre. Fin mai, nous pourrons suivre la sortie de la couvée .......
Rappel sur une technique très au point
Le bec attaque le fil en biais “descendant” , puis il frappe le bois qui se fend et les fibres sont arrachées.C’est remarquable car il contrôle la profondeur de creusage, l’angle d’attaque, le bec ne se "coince" pas .
Nous l’avons copié pour inventer le ciseau à bois !!!
Photo d'identification
http://www.dieupentale.com/forum/uploads/thumbs/580_les2pics.jpg

Dernière modification par Marcel Bégué (11-04-2018 23:07:51)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr