#1 15-09-2010 11:00:41

Dumons Raymond
Membre
Date d'inscription: 29-02-2008
Messages: 572

Le train fantôme de Dieupentale

Le Train Fantôme de Dieupentale

Il est des faits historiques qui ne peuvent être passés sous silence.
C’est l’histoire du train fantôme de Dieupentale qui transportait des patriotes vers les camps de la mort..
Le 2 juillet 1944, un convoi de prisonniers composé de 150 détenus de la prison Saint Michel à Toulouse ainsi que 23 femmes environ  a été formé à la gare Raynal de Toulouse, après avoir manœuvré d’une voie à l’autre sans ménagement pour les occupants, le train quitte Toulouse le3 Juillet et se dirige vers Bordeaux où il fait sa cargaison criminelle venant du camp de la Hâ  puis se dirige vers Angoulême, où : , la gare bombardée oblige le convoi à faire demi-tour. redescend sur Bordeaux puis sur Montauban  là, deux évadés se sauvent en pleine nuit. Le train repart vers Toulouse.
Pour des raisons encore inconnues le 10 août 1944, le train stationne à Dieupentale ; quatorze évadés  quittent le convoi : ALTIER Georges, CRESSONNIER Georges, FACELINA Henri, FERNANDEZ Jean, FONS Marceau, GARBRIELLI Ernest Jean,, GARAY Raymond , LEANDICK    ?   , LAURENT J.Claude, LE BOUR Armand, LEDOUX Roger, PEDRO et Deux non identifiés, vont se perdent dans la nature. Cinq d’entre eux  GARAY,  FERNANDEZ, FACELINA, LAENDICK et PEDRO  sont recueillis par Justine CLAMENS épouse de  Jean CLAMENS à la ferme des Maurou  rive droite de la Garonne à Verdun (Madame CLAMENS responsable de l’union locale des Femmes Françaises) Ces cinq rescapés sont conduits au maquis YGON  par le fils CLAMENS Robert et le jeune BELLOC.
Que sont devenus les autres ?
Neuf évadés assoiffés, affamés, dépourvus de vêtements décents, besoins de soins ayant vécu dans des conditions épouvantables pendant plus d’un mois: çela se remarque me semble t’il ?
Il n’est pas pensable qu’à Dieupentale ce fait soit ignoré.
Qui donc peut apporter sa part de vérité ?
Le moindre écho, si minime soit-il, serait le bien-venu.
   
                                              Monsieur R.Dumons
                             Combattant Volontaire de la Résistance

Hors ligne

 

#2 15-09-2010 16:20:03

Frédéric Toulzat
Membre
Date d'inscription: 04-07-2007
Messages: 148

Re: Le train fantôme de Dieupentale

Dumons Raymond a écrit:

le 10 août 1944, le train stationne à Dieupentale

Le 10 juillet plutôt? Et ils ont dû se cacher plus d'un mois jusque vers la date de libération de Montauban (19 août)?

Hors ligne

 

#3 15-09-2010 16:46:50

Dumons Raymond
Membre
Date d'inscription: 29-02-2008
Messages: 572

Re: Le train fantôme de Dieupentale

celon certaines information,vous avez raison il s'agirait  bien du 10 juillet, mais je tiens à vous faire remarquer que les information sont confuses et parfois contradictoires d'un côte on parle  de 23 femmes alors qu'allieurs on en denombre 62.Il y a également confusion sur le nombre d'évadés recueillis par Madame Clamens d'une part on en  compte cinq et d'autre part douze. Il m'a été possible de trouver dans internet le temoignage d'un évadé qui explique comment ils ont pu sortir de cet enfer ,en arrachant une planche du planché du wagon et par cette issue exigue ont réussi à se camoufler entre les rails jusqu'au départ du train
Le train avait été mis sur une voie de garage à Dieupentale pour laisser passer un convoi de blindés

Dernière modification par Dumons Raymond (06-10-2010 09:50:19)

Hors ligne

 

#4 15-09-2010 17:04:16

Frédéric Toulzat
Membre
Date d'inscription: 04-07-2007
Messages: 148

Re: Le train fantôme de Dieupentale

Dumons Raymond a écrit:

vous avez raison il s'agit  bien du 10 juillet, mais je tiens à vous faire remarquer que les information sont confuses et parfois contradictoires d'un côte on parle  de 23 femmes alors qu'allieurs on en denombre 62.Il y a également confusion sur le nombre d'évadés recueillis par Madame Clamens d'une part on en  site cinq et d'autre part douze. Il m'a été possible de trouver dans internet le temoignage d'un évadé qui explique comment ils ont pu sortir de cet enfer ,en arrachant une planche du planché du wagon et par cette issue exigue ont réussi à se camoufler entre les rails jusqu'au départ du cinvoi
A suivre

Je viens de voir le site http://www.lesdeportesdutrainfantome.org. C'est vous qui aviez raison pour la date du 10 août. En fait, les prisonniers ont été détenus près d'un mois dans la synagogue de Bordeaux après que le train ait rebroussé chemin à Angoulême.

Hors ligne

 

#5 15-09-2010 19:06:45

Dumons Raymond
Membre
Date d'inscription: 29-02-2008
Messages: 572

Re: Le train fantôme de Dieupentale

merci de votre collaboration, on aimerait en savoir plus car il s'agit d'un fait historique propre à Dieupentale

Dernière modification par Dumons Raymond (15-09-2010 19:12:04)

Hors ligne

 

#6 15-09-2010 20:41:14

Frédéric Toulzat
Membre
Date d'inscription: 04-07-2007
Messages: 148

Re: Le train fantôme de Dieupentale

Le "Jean Clamens" qui est l'époux de Justine Clamens qui a hébergé les évadés à Mauroux, est-ce le même qui sera ensuite maire de Verdun-sur-Garonne de 1947 à 1971?

Hors ligne

 

#7 23-09-2010 14:00:57

Frédéric Toulzat
Membre
Date d'inscription: 04-07-2007
Messages: 148

Re: Le train fantôme de Dieupentale

Frédéric Toulzat a écrit:

Le "Jean Clamens" qui est l'époux de Justine Clamens qui a hébergé les évadés à Mauroux, est-ce le même qui sera ensuite maire de Verdun-sur-Garonne de 1947 à 1971?

Après renseignements, il s'agit bien du même Jean Clamens, qui était à l'époque du train fantôme, emprisonné pour faits de résistance.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Propulsé par PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson
Traduction par punbb.fr